No Matter
10 avril 2018

Cette série questionne les limites définies par la société sur l’identification d’un corps et sa classification. Ici, les différentes images représentent des corps multiples, sans attribution sexuelle ; ils ne sont personne, et sont tout le monde à la fois.
Par cette approche, je cherche à mettre en avant les détails charnels de ces corps qui se transforment, et à confronter ces différentes individualités forcées de cohabiter. Mon intérêt à travers la photographie est de me concentrer sur ce corps qui change et prend de nouveaux contours.

Le corps se fait motifs et couleurs qui viennent se répéter dans des compositions nouvelles. Autonome, il suggère la recherche d’un signe marqueur de féminité ou de masculinité, bien que l’intention photographique fût de lui conférer une certaine neutralité. Je souhaite proposer de porter un nouveau regard sur ce même corps qui se métamorphose et se dédouble continuellement. Un regard formel et non identitaire, qui ne tende pas à la reconnaissance mais à l’expérience d’une nouvelle représentation.

Le corps photographié se joue d’un équilibre entre les genres ainsi qu’entre l’humain et l’inhumain. Les personnalités multiples qui sont suggérées sont à la fois figées par la prise de vue et en perpétuelles métamorphose. Cette bascule, cette rupture là, est le point majeur de cette série.